L’amour, fou, rit

L’Homme d’aujourd’hui qui retient mes jours, qui me permet de ne pas sombrer dans ma folie est l’Homme des fous-rires.

Il les a tous détrônés à ce jeu là. Même toi qui ne m’a pas gardé et avec lequel le premier regard a été d’un rire-fou incontrôlable…Je le raconterai.

L’Homme présentement, mon lapin écorché vif qui ne veut pas se passer de moi…Est celui avec lequel je ris définitivement.

Aucune circonstance, même la plus tenace en malheur et fracassement
( oui « fracassement », ici on invente, si ) n’a jamais empêché entre nous la dérision, le mot, la phrase, le délire syntaxique cheveu dans notre soupe qui nous fait tout à coup.
..Qui nous fait.

Un regard, un millième de seconde. Non, en fait on ne se regarde pas tout de suite. Le fou-rire c’est d’abord avec les oreilles. Après, le corps se tend, frétille, le cerveau fait sa petite mécanique. Un aller-retour, une micro seconde d’hallucinés, où on change de planète en même temps toi et moi.
Et on croise nos regards et Paf !

Nous voilà sur Mars, Jupiter et Planète de Nous-les-barjes-écorchés-qui-se-pètent-la-vie.
Non, non c’est pas vrai, ça nous reprend. Vlan !
Pliés, ça dégringole du cerveau au bide et la bouche dévale en rigolade. On pleure, on se touche, se regarde, on y est, on est en spoutnik de mes deux, ça fait mal au bide. On s’éclate ensemble, et comme cela avec personne d’autre, non, personne.

Dans ces moments là il me regarde et ses yeux disent :
C’est pour cela que je suis avec toi, rien qu’avec toi.

Toi ma planète zéro, la tête à Toto.

Je l’aime pour cela. Parce que nous pleurons de rire au moins une fois par semaine, service minimum, hein ?! Service recommandé : plusieurs fois, oui, sans modération. Miss Modération a décampé de la maison il y a belles lurettes.

Il aime ma folie, elle ne lui fait pas peur, il en a besoin, même.

Sans lui je suis une petite boule de feu qui tourne et se consume et avale la tristesse de tout ceux qui passe.

Et c’est pas rigolo, Toto.

Publicités
Étiquettes :

2 commentaires to “L’amour, fou, rit”

  1. Rire définitivement. C’est un « credo » qui me va. Même si le rire a plusieurs couleurs. Et surtout parce qu’il guérit de tout, y compris des tristesses des autres…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :