Touchée

Dans le vide la main croit plonger

Mais est-elle si courageuse ?

Dans l’inconnu le corps veut se blesser

Et il se jette bien

Après, se hissent les armures

Il est trop tard

Il est trop beau, il est trop tôt, il est trop encore

Quand la forme est prise

Le fond touche.

Publicités
Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :