Petit oiseau

Hier un rouge-gorge est entré dans ma maison. C’est vrai, la porte-fenêtre était ouverte.

C’est moi qui était impressionnée, ensuite, de le prendre dans mes mains pour le libérer. Il s’agitait accroché face au carreau, paniqué. Il avait trouvé le seul endroit où l’accès au dehors n’était pas possible alors que juste à côté, tout était libre et ouvert

La panique le coinçait là, obstiné, grattant de ses pattes, battant des ailes, cognant du bec. Alors que juste là, allez tournes la tête, éloignes toi un peu, reprends du recul, oui, en rentrant encore un peu à l’intérieur de cette pièce qui t’effraies. Contournes cette fenêtre derrière laquelle tu t’es réfugié, malheureux, et regardes, humes l’air libre qui est devant et d’où tu viens…

Essaies, quoi c’est trop difficile ?

Oui. Je l’ai pris dans ma main en tremblant. Nous ne sommes pas mieux l’un que l’autre, tu sais…Je suis allée sur le balcon et je voulais le poser sur la terre, dans le grand pot.

Dès que j’ai relâché mes mains, j’ai entendu ses ailes voler, devant moi, presque dans ma main leur bruit, leur frou-frou.

Parti, à l’horizontale, dans l’air, lui.

Publicités
Étiquettes :

4 commentaires to “Petit oiseau”

  1. Nous sommes si souvent comme lui…
    Toujours le même douceur à passer chez toi…
    Bonne soirée…

  2. passage de marmotte depuis chez Hélène

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :