C’est comme cela, tu le sauras.

En fait c’est assez simple.

Tu es sur le porte bagages et tu ne le savais pas.

Il n’y a rien de connu autour mais tu es chez toi.

Non, ce n’est pas très confortable mais le chemin est de terre.

Pas de goudron pour ton voyage. Des plumes, c’est tout ce que tu auras.

Tu as les pieds en l’air qui chahutent. Nus.

Le fossé d’un côté et pas mal d’eau en prime si tu plonges.

Eaux boueuses, ne compte pas dessus, ne compte pas aller loin par là.

Les petits soubresauts tu t’y habitues. Les jambes se balancent, la tête ne demande rien. C’est bien. La vie continue.

.

Étiquettes : ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :