Archive for mai 27th, 2010

mai 27, 2010

Patraque enfin m(o)uette ?

Quatre jours sans moi. J’ai passé quatre jours sans moi. La tête dans le coton. Fièvre et tutti quanti. L’avantage est que je ne pouvais plus parler. C’est toujours une expérience qui m’intéresse. Cela change beaucoup de choses, cela impose de regarder et d’écouter.

Je n’étais pas très étonnée de flancher un peu et me poser sur le bas côté. Il faut toujours au corps un temps de décalage. Il fait face quand tu patauges dans la gadoue, il tient bon sur le coup. Après il part en scoubidoux. Enfin, le mien.

J’entretiens un rapport intime avec mon physique. C’est assez embarrassant car il n’y a pas de frontières entre mon psychisme et mon physique. C’est un tout, un gros tout de tout ensemble ou rien du tout. Alors quand je suis malade, ma vie change du tout au tout. Je me deviens impossible, mon esprit n’est plus alimenté par cette folie douce d’espérer. La tête ne tourne pas du bon côté et la face sombre s’élargit pour me tordre le cou.

Heureusement là j’étais réduite au silence, ce qui m’a beaucoup apporté. J’aime ces moments inattendus où ça te tombe dessus. La barque se retourne complétement tout en restant à la surface, si possible. Et tu te dis  » Bon, j’ai déconné, mais où ? ».

Moi je sais où et comment. Symptômes patents d’énervements, envie de colères monstres et de gueuler à travers les murs et de préférences pour des conneries. Manque de souffle et de soi, pas fait de yoga depuis l’hiver, agitation pathologique intérieure tout en n’en faisant pas tant que cela extérieurement. Du grand n’importe quoi. En prime je me suis chopé tous les vents, les courants d’air, les chauds et froids et un brin d’autisme familial réfrigérant.

J’ai fait ma crise islandaise, celle du volcan. Du coup j’ai été interdite de séjour partout sauf dans ma chaise longue.

Je vais renaître de mes cendres. Et dans tout cela y’en a toujours un qui est content, c’est l’animal à quatre pattes qui sait, lui, se la couler douce 18 heures sur 24. Mon Maître zen de référence.

Publicités
Étiquettes :