Dans l’étang vert de mes nuits roses

Ce printemps là était lugubre. Pourtant je crois qu’il faisait chaud.

Je n’avais plus nulle part où aller. J’avais ma très grosse valise celle là semblait prête, mais moi ? Tout était de trop. Je n’avais plus ta clé.

J’étais hébergée en attente, sur un quai. Il fallait tenir. J’ai tenu une année.

Loin, dans cette belle maison dans les rizières où les crapauds dansaient, où les papyrus étaient forêt. J’avais ta photo accrochée au dessus de ma table de chevet. Une amie est venue. Elle m’a dit que ce n’était pas raisonnable. Oui, Non. Pas. Plus. Cela se nomme de la survie, rien ne se contient plus. C’est ça ou on dévale, en boucle.

Rien n’allait dans le bon sens. Je t’ai écrit tant et t’ai dit comme nous aurions été heureux dans ce pays. J’étais pathétique.

Cette histoire fut la dernière. Depuis le rideau est tombé. J’ai laissé cette fille derrière moi. Elle croasse sans doute derrière la maison près des rizières. Elle n’est plus pathétique, elle est transparente à elle-même. Elle bat le temps avec des paravents et des ombrelles. Elle s’est coulé un bain brun de nénuphars et elle glisse son pied régulièrement dedans.  Comme l’eau est tiède elle prend son temps. Elle attend la nuit. Descend de son lit, ouvre un parapluie fait de papier rose et vert, et glisse toute habillée dans cet étang surprenant.

Cela provoque un genre de lumière. Un halo phosphorescent, même les crapauds-buffles cessent leur vacarme. Une petite pluie fait des floc  floc dans ce bain et une brume infime se répand. On ne voit plus, alors, la demoiselle. Juste son parapluie géant. Le papier flotte à la surface un moment puis se dilue dans la brume tombée en surface.

Dans mon lit alors je me surprends. Je me défais de mes draps roses. En vert mes bras papyrus entament la longue marche, celle de mes rêves. Coulée douce, immortelle sans lendemains.

.

Étiquettes : ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :