No man, no Land.

.

Le silence c’est bien. C’est ce qu’il y a de mieux, je dis, moi.

Aujourd’hui  je n’ai parlé à personne sauf au téléphone et si peu. J’ai rencontré un humain en chair et en os au supermarché et il était con comme un balai. Pas de bol la fille, elle sort et elle tombe sur de l’humain qui ne se regarde pas dans la glace. Incroyable ça. Le type en bermuda il rencontrait un ancien pote, visiblement. Et il parlait fort, pas besoin de haut-parleurs mon gars, tu vois pas que tu débloques ? Alors les voilà les deux qui ne voient plus rien autour. Et lui qui n’avance pas. La caissière attend, elle est déjà dans les vapes et des cons elle en voit toutes les heures. Bon. Seulement moi il ne m’amuse pas ce con là. Bon sang c’est le seul humain que je croise à moins de deux mètres et faut que je tombe sur un crétin ?

Ouais, regarde je sors de la piscine et j’avais faim ! qu’il gueule à son pote qui l’attend en bout de caisse. Ah tu fais quoi maintenant mais tu bosses plus à Machin ?

– Ah non je bosse à Daucy maintenant. Tu sais Daucy!  Les petits pois, les haricots, les carottes !!

Et il reste planté comme une patate, il me bloque ce crétin. Tu vois pas que tu gueules comme un putois avec ta voix nasillarde (merde ils t’ont eu au rabais chez Daucy !? ), et que t’es pas tout seul ? Je croise son regard mais même pas, le gars il a l’oeil dans ses boites de petits pois, il sait même pas qu’on est là. Il fait le beau, il s’éclate. Il ne bouge pas. Il s’éclate dans le hall réfrigéré du supermarché à sortir son portable avec son pote qu’il a retrouvé et Tu viens demain soir à l’apéro ?

Je finis par être au bout de la caisse, elle a passé mes marchandises mais lui, ben, il a pas bougé. Il a ses trois trucs là. Il est debout et il rigole. Oui ben mon vieux t’es peut être bien là mais moi je récupère mes courses, hein ? !! Non, il gueule encore, et moi rien que de me trouver à un mètre de lui , ça me colle la migraine. T’as pas des boules Quiès ? Des trucs qu’on s’enfonce dans le ciboulot et on entend plus les crétins comme toi ? Non, t’as pas ?

Je quitte la caisse et le hall et il est encore au bout de la même caisse et il a pas récupéré ses affaires. Ben je croyais que t’avais faim ? Tu me bipes, tu me bipes, tu m’appelles !! Qu’il crie à son pote qui s’en va. Je sors je me dis merde, j’en ai marre des tarés. C’est TaréLand dans ce hall de supermarché. Ouais. Faut plus faire ses courses, ça je le sais. Pas là. Je fais ailleurs, oui, je sais chui plus apte.

Le silence, je dis. Je dis comme je le pense. Je dis, moi. Un peu de musique aussi, quand même, ah oui.

.

Publicités
Étiquettes :

3 commentaires to “No man, no Land.”

  1. soit 3 humains quand même… la caissière et les 2 types pas finis…
    les supermarchés en regorgent des comme ça mais pas que là… dans la rue, à la plage, dans le métro, au resto etc…
    bref partout où il y a du monde ils poussent comme des herbes folles..
    moi je les évite et ne les voient plus… comme s’ils étaient invisibles..
    j’adore le silence aussi… c’est mon seul vêtement supportable en cette canicule.. mon heaume anti-eux…
    en tous cas, j’ai bien ri en te lisant… et en silence toujours.

  2. Je rêve des petits commerces d’antan…Un fantasme je sais … 🙂 mais je ne supporte plus les grandes surfaces…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :