Petits meurtres en campagne

Vous l’avez peut être entendu comme moi, un agriculteur a tiré sur un voleur de truffes, en sud drôme, au sud de chez moi. L’homme se faisait voler dans son champ de chênes truffiers, il y en a beaucoup dans ce coin là. Je veux bien croire que ça représente un sacré pourboire en fin d’année, bien plus qu’un treizième mois, c’est certain.

Il a pris son fusil à pompes, le gros truc que tu dois recharger à chaque coup. Je n’y connais rien, mais quand même..Le truc à sanglier, quoi, qui te déchire une grosse bête. Je veux penser qu’il faisait sombre et qu’il a pensé au sanglier, un coup dans les jambes ne suffit pas, la bête se rue sur toi, donc, allons y gaiment, un deuxième coup pour achever le voleur non identifié. Ensuite son père est venu pour changer l’arme. Avec une tite carabine, un coup est vite parti sans le vouloir, tiens, on va essayer de minimiser les choses mon fiston. Manque de bol, ils ne regardent pas les polars à la télé ?, les experts du coin, ils sont chasseurs aussi sans doute, alors, euh, ils ont bien vu l’entourloupe. N’est pas complice tout le monde, faut pas pousser.

Assassinat cela s’appelle mais voyez vous en campagne, ici en tout cas, ce n’est pas extraordinaire. Je l’ai vécu autrefois, au pied du Vercors. Toujours une histoire d’un mec qui chasse, a une arme,  et qui tire pour défendre sa maison, ses biens. Et dans ces cas là tous les villages le connaissent, l’ont vu grandir, on a mangé du chevreuil ensemble, on est pompier, on gère l’association d’agriculteurs locaux, etc. Et tu retrouves chez tous les commerçants une pétition pour soutenir le meurtrier, que personne ne nomme ainsi, puisqu’il est « victime qui s’est défendue ».

Et là tu entends les gens parler, tout comme je l’ai entendu à la radio il y a deux jours. Et tu es effaré. « On se protège puisque la police ne fait rien »  » Nous on trime, personne ne nous aide, ces truffes c’est notre petit plus, on bosse 365 jours par an et on se défend, ça devait arriver de toutes façons » etc etc. L’auto-défense, la prise en main de ta sécurité par tes propres moyens, le refus de la Justice en marche. Le meurtrier est une victime, attaqué il se défend. On attaque mes biens, on veut me les prendre, je tire à vue. Il faut savoir, en plus, que ces personnes vivent dans des coins super, où il n’y a quasi pas de délinquance, tu peux laisser ta bagnole ouverte, tu la retrouves là où elle était. On est loin, loin, des banlieues et des racailles. Mais la racaille c’est l’Autre, où que tu soies. C’est celui qui pénètre dans mon pré carré, là où je suis né et où je suis resté et où chaque morceau de terre est mon sang, mon individualité, ma propriété privée.

Et quand je suis en contact avec ceux qui défendent « la victime, leur pote sauvagement attaqué sur ses terres », quand je les entend, je frémis. Je vis sur une autre planète dans ma tête, je vis loin d’eux. Je les entends à la campagne, sur le marché, au troquet, chez tous les commerçants qui ont une pétition « pour soutenir X ouY…victime d’injustice,etc ». Et quand tu refuses de signer cette merde, la bouchère tout à coup te regarde autrement et toi tu la trouves beaucoup moins bonhomme. Dans la Drôme c’est souvent deux poids deux mesures en politique : soit de la gauche, catho, et une fibre écolo très active, très. Soit de l’extrême droite, en campagne, qui n’hésite pas à voter Front.National au premier tour. Les loups sortent du bois avec leurs fusils à pompes et réclament vengeance et reconnaissance. Et toi, en face, tu as quoi ?

Un jour sur un bateau d’Ajaccio à Marseille, je me suis retrouvée à table entre deux mecs F.N. La discussion a commencé poliment, ils étaient sympas, et argumentaient avec précision et amabilité. Ils voulaient juste de l’efficacité, de la rapidité, dans une société où celui qui bosse remporte la mise et  n’a personne qui vient pisser ni voler dans son jardin. Ils connaissaient le Maghreb et n’aimaient pas les moeurs ni les manières qu’ils avaient vus. Ils employaient des arabes. Une caricature. En gros, oui, ils entendaient certaines choses « humanistes » que je disais, mais cela les faisait marrer car ils disaient que c’était utopiste,  un joli baratin mais impossible à mettre en oeuvre et qu’en attendant, les salauds avaient encore du bon temps sur le dos des braves gens. Bref, la totale. Mais moi, j’ai pris la claque. J’avais des mots plein d’idées et une philosophie, un projet de société à long terme. Eux avaient des clichés, des certitudes, un raisonnement brut et clair de ceux qui se sentent « victimes » quand ils n’ont pas l’avantage de la situation. Besoin de résultats visibles au pied de leur porte, tout de suite. Des mecs charmants qui plus est et moi je suis partie me coucher la tête à l’envers. J’ai compris l’ampleur du désastre et la faiblesse de l’homme face à l’homme-loup-pour-l’homme.

Oui, je me dis que nos élections présidentielles de 2012 vont peut être encore nous réserver des surprises.

.

Publicités

7 commentaires to “Petits meurtres en campagne”

  1. D’abord à la défense des loups, si les hommes étaient des loups pour les hommes, ils vivraient plus en fraternité et en amour que maintenant. Mais c,est certain qu’un meurtre de ce type, un meurtre directement issus du moyen-age, avec les propriétaires qui se protègent entre eux, c’est la principale source de la guerre.

  2. Oui que les beaux loups me pardonnent. comment remplacer cette expression stupide , « homme-pour-l’homme » ?
    je viens d’entendre qu’une manif dans une commune proche du lieu du crime vient d’avoir lieu en hommage à la victime, la vraie, et sa famille. belle nouvelle de Noël. Il y a tellement de citoyens dignes de ce nom dans ma région et tant de lieux de résistances et des communautés protestantes fortes et généreuses dans le sud drôme. je suis contente de ce sursaut.
    Alors d’abord les moches s’exprimeraient et puis ensuite les autres marcheraient dans les villes pour tenir notre flambeau..?…

    • Oui, ça fait peur..Tu lis la même chose sur certains blogs, des monsieur et madame tout le monde si ordinaires et charmants jusqu »à ce que…la bêtise haineuse sorte du bois, quand ils parlent de leurs idées …Je me suis presque faite lyncher sur un blog pour ça…d’autant que le dialogue est impossible, ils n’entendent que ce qu’ils veulent et non ce qu’on dit… La France de Vichy a des beaux jours devant elle, hélas…

  3. Impossible de dialoguer par blog sur des choses capitales avec des opinions contraires. C’est déjà impossible d’éviter l’agressivité en face à face, alors dans l’ombre c’est la porte ouverte à la violence. Pour ma part je fuis ce genre de discussion via le net, trop malsain.

  4. tuer pour une marchandise, un produit, comment peut-on en arriver là, à une telle aberration ? Et ne pas se rendre compte qu’il y a là un décalage qui nous jette dans la bestialité. Attristant 😦

  5. J’en suis toujours à me demander comment il se fait qu’on soit autorisé à garder des armes chez soi et les utiliser sans discernement. N’importe qui peut péter les plombs à une occasion quelconque, mais sans arme, ce serait moins dangereux.

  6. Tuer pour protéger ce qui nous appartient : objet ou être humain, le problème est le même, n’est ce pas…Eliminer un être humain….

    Posséder des armes, oui…Et je pense qu’on est tout de même plus civilisés en Europe à ce sujet qu’aux States, par ex, ou c’est terriiible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :