ta vie c’est ta vie

Ce sont des amis et même un bout de famille. Choisie. Je la tenais dans mes bras quand j’avais douze ans. De là est née ma passion pour les bébés. Et sa mère est ma soeur. « Hélas » dit-elle aujourd’hui par dépit, car ce fut très difficile d’être adulte puis mère à son tour. Mais ça, c’est leur histoire, les histoires de mères et de filles. Ma soeur n’était pas faite pour faire des gosses. Elle détestait être enceinte, elle abbhorait accoucher. Alors, bien sûr, les deux sortis de son corps ont eu maille à partir avec eux mêmes.

 

Et surtout elle ne conçoit pas la vie sans enfant, ce serait pour elle, la plongée directe dans la dépression. Si tu fais des enfants essentiellement pour toi, pour survivre à tes douleurs, bien sûr, alors, ce n’est pas les aider à grandir.

Ce sont des amis et plus. Parfois on ne se voit pas pendant très longtemps, voire des années, et elle aime le silence. On fait à nos rythmes, celui de nos écueils, de nos fragilités. Surtout maintenant, que nous avons, dans nos vies,  dépassé nos apparences.

Ils ont beaucoup souffert d’eux mêmes. Ils se sont battus contre leurs chimères. Ils ont payé des prix forts. Ils ont désespéré. Ils veulent se battre, changer la vie. Ils n’avaient pas eu d’adolescence rebelle, pas assez. Ils avaient suivi des tracés. « Tu seras médecin mon fils »  » Tu suivras la carrière de ton grand-père ma fille ». Ce qui est dit et le reste. Ce qui te met boulet au pieds. Ils ont bataillé et puis un jour ils ont tranché. Ils ont affiché leurs opinions, leur renoncement à une vie bien définie, sans souci professionnel, une place, un statut. Tout ce qui était devant eux ils l’ont repoussé pour trouver d’autres voies Les leurs, vraiment.

.

Ils ont osé dire des choses crues, brutes de pommes, à leurs parents. Des choses que tu ne dis pas, de celles qui rompent les digues parfois. Il est instransigeant. Il ne veut plus de compromis avec certains penchants, certaines facilités. Ils connaissent l’âme humaine. Ils en ont vu beaucoup durant leurs études et leurs boulots. Ils ont fait des scandales dans les hôpitaux pour soutenir les patients, contre les pontes malfaisants. Leur thèse, un pamphlet anti-médecine a été immédiatement publié chez l’Harmattan après que l’Ordre des médecins ait essayé de les empêcher de la soutenir. Trois ans de combat, de travail d’écriture et de recherche, et d’aides sociales pour manger parce qu’ils étaient bannis d’exercice professionnel.

Un jour ils ont mis tout leur appartement sur le trottoir et attendu le petit camion qui les emporterait loin dans le sud pour un changement radical de vie. Le camion n’a pas pu tout prendre, loin s’en faut. Sur le trottoir sont restés des morceaux d’eux. Des plantes chéries auxquelles ils avaient promis de l’air pur. Le grand canapé bleu, les chaises, et le reste. L’essentiel c’était les vélos. Leur seul véhicule à eux trois, chacun le sien. La petite file qui ne va plus à l’école et eux deux.

.

Il y a des moments de doute, surtout pour elle.

Il y a des moments très durs, l’hiver sans chauffer dans la première maison. A peine de quoi bouffer. Des aides sociales, c’est vrai, parce que l’autarcie n’est pas encore complète, surtout en hiver quand le potager dort. Non, ils ne referont plus leur premier métier. Pas lui en tout cas, jamais. Il est radical, il sait qu’il faut faire des choix et renoncer pour avancer.

C’est leur choix. Ils tiennent bon, ils inventent, s’adaptent. Leur fille est artiste et indépendante. Un jour sans doute elle rejoindra des classes, des rangs, des cahiers. Pour le moment, elle développe un autre potentiel, de liberté.

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :