les ultimes

Je ne sais pas quand je re écrirai sur cet ordinateur vers le réseau qui ouvre aux autres. Demain pas. Une petite coupure, une absence légère et tout à coup je me pose la question « et si c’était tes derniers mots sur cette terre ou dans cette vie, que dirais tu ? »

Quels mots dit-on pour la dernière fois dans les derniers instants de vie ? Et je vois des corps sur des lits, allongés, sans mouvements. Immobiles les êtres meurent, l’immobilité est la première étape du grand voyage. Y a-t-il des phrases ? il me semble que la mort va avec le silence qui s’est habitué au corps, en prendra possession. Les mots auront pris leurs habitudes aussi, lentement comme une tranchée pas à pas, un retour aux sources, dans l’infinie retenue de ce qu’il n’y aurait plus à dire.

Dans le silence il y aurait tout qui résonne. Je vois les vieux rester immobiles longtemps. J’ai croisé cette petite dame devant une maison, complètement immobile. Son petit sac à main dans une main, avec deux anses qui laissaient le sac peser au bout de son bras. Et je ne sais vraiment pas ce qu’elle attendait. Elle ressemblait à un cheval dans un pré, quand ils restent extraordinairement immobiles à un poil près, pas un souffle, pas un muscle, pas une respiration. Je me suis demandée si elle attendait un taxi ou quelqu’un et puis je me suis dit qu’elle pouvait aussi être là et ne rien attendre. C’est moi qui la mettais en scène mais elle, elle semblait juste posée comme dans un tableau, sur ma route, sur cette pelouse devant un petit jardin et une petite maison.

Seule, toute droite, et on voyait que c’était un  effort pour elle. Elle a tourné la tête parce que je la regardais un peu et je souriais. Elle m’a regardé mais pas trop, une gêne. Moi je marchais vite et elle ne bougeait pas du tout avec son petit sac noir en cuir. Ce sac qu’elle a depuis très longtemps, je suis sûre. Presque un compagnon de route.

Alors le silence s’est étendu entre elle et moi et une fois de plus je me suis demandée comment  je vieillirai. Une question des plus idiotes sans aucune possibilité de réponse. Je vieillis tous les jours. C’est et sans appel.

Les derniers mots on ne peut pas savoir. On n’aura peut être plus envie. Le silence aura tout rempli, aura tout pris dans ses bras en attendant que le corps se rende

J’entends le merle. Il suffira de l’entendre, je crois.

.

Publicités

10 commentaires to “les ultimes”

  1. ce que tu décris ici fais écho chez moi , car samedi , la journée festive « Printemps des crèches » à laquelle j’ai prêté mon concours avec un atelier éveil musical en forme de piste de cirque ( dans un petit bassin désaffecté) avait lieu dans l’enceinte des pavillons d’une maison de retraite , et les très vieux côtoyaient les tout petits qui grouillaient en tous sens .Eux immobiles , comme tu dis , posés , l’œil perplexe ,presque un peu hostiles..un choc générationnel.. même avec l’accordéon que j’utilisais par moments..
    Les mots, dis-tu ? les regards disent + bien souvent quand la voix s’est tue..Sinon, pour revenir dans le présent très actif:
    Je te souhaite vraiment une joyeuse transplantation…je t’embrasse!

    • Je pense qu’il faut d’abord des rencontres en face à face , pleines d’affectif, pour que ça marche l’inter générationnel, comme on dit…

  2. « Voilà ! » Ce peut être est le premier mot tout comme le dernier.

  3. Alors tu dors bien dans ta nouvelle chambre???
    Et tes haricots, ils poussent? Et tes chats, ils sont heureux?
    Tu vois, il faudra bien que tu y reviennes, à tes jolis mots…
    Bises,

    • Les chats ne sont pas prostrés, ils semblent ouverts et curieux au bout de 24h, c’est pas mal je trouve, ce sont des vieux matous mais ils reviennent sur leur lieur de naissance et d’enfance…peut être que…

  4. J’allais oublier de te dire que je me suis vautrée avec volupté dans le goût des pépins de pommes.

  5. C’est bien l’été pour les déménagements, les cartons dedans et toi tu manges dans le jardin !
    C’est bien les maisons 🙂

  6. Ouf me revoilou j’ai l’impression que je sais rien faire d’autre que ranger, porter, déranger, bordeler, re bordelou, remettre, encore et encore. et déballer…!! mais les mots zy vont reviendre zossi ! merci à vous !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :